Zone médecins

Dépression et idées suicidaires

La dépression est le trouble de l’humeur le plus fréquent. Une personne déprimée se sent très triste ou désespérée. Les symptômes comprennent : le sentiment d’impuissance, la modification des habitudes alimentaires, un sommeil agité, un état de fatigue permanent, l’impossibilité à avoir du plaisir et parfois des pensées de mort ou suicidaires.


L’adolescence est une période pendant laquelle de nombreux changements marquants se manifestent. Le passage de l’enfance à l’âge adulte peut parfois s’avérer complexe et intimidant. Pour les jeunes, la pression associée à la réussite à l’école, à la maison et au sein de groupes sociaux est souvent énorme. D’autre part, ceux-ci n’ont peut-être pas acquis suffisamment d’expérience pour savoir que les situations difficiles ont toujours une fin.

Les troubles mentaux généralement associés aux adultes comme la dépression touchent également les jeunes. N’importe lequel de ces facteurs pourrait provoquer une souffrance tellement insupportable qui les amènerait à penser au suicide pour y mettre un terme. Le suicide est la deuxième cause de décès chez les jeunes, la première étant les accidents de voiture. Malgré cela, les gens hésitent souvent à en parler, soit à cause du stigmate rattaché au suicide ou à cause des sentiments de culpabilité ou de honte qu’ils éprouvent. Ce sujet rend bien souvent les gens mal à l’aise. Malheureusement, cette habitude à garder le silence perpétue des mythes et des attitudes malsaines. Elle peut également empêcher les gens de parler ouvertement de la souffrance qu’ils éprouvent et d’obtenir l’aide dont ils ont besoin.

Bien que le suicide semble être un acte impulsif, il s’agit en fait d’un processus complexe. Une personne peut y songer longtemps avant d'agir. On estime que huit personnes sur dix qui tentent de se suicider ou qui se suicident en avaient parlé. Ces avertissements sont souvent adressés à un copain.

Reconnaître les avertissements n'est pas suffisant, il faut aussi savoir comment agir par la suite. Le suicide était, pendant de nombreuses années, un sujet tabou. Encore aujourd’hui, la plupart des gens trouvent ce sujet difficile à aborder. Être disposé à parler du suicide pourrait sauver une vie. Le processus de communication à cet égard commence avec l'acquisition de connaissances au sujet du suicide.

Oui, mais comment?  De quelle façon aborder une question aussi délicate? Nous vous proposons d’aller jeter un coup d’œil sur le site de Suicide Action Montréal au www.suicideactionmontreal.org dans la rubrique « si quelqu’un de votre entourage donne des signes de désespoir », afin d’avoir plus d’outils pour aider un ami ou un membre de votre entourage qui souffre de détresse psychologique ou que l’on soupçonne d’avoir des idéations suicidaires. On peut également appeler l'organisme sans frais à Montréal au 514 723-4000 ou à l’extérieur, le 1 866-APPELLE afin de parler à un intervenant 24h/7jours.  Ce professionnel pourra vous pister sur l’intervention adéquate à faire auprès de votre proche. 

Lien vers des coordonnées utiles